Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 14:48

Je suis stagiaire en service animation pour une durée de quatre semaines.

Ma première semaine j'ai pu voir comment nous pouvions accompagner les résidents dans des temps d'animation avec leurs différentes pathologies.

L'animatrice m'a montrée un accompagnement que je ne connaissais pas « l'espace rencontre sonëzelen ».

Une relation privilégiée de bien être et de communication entre deux personnes réunies. Et j'aimerai plus tard me former à ce concept.

Le snoëzelen a été créé par deux personnes : un éducateur spécialisé et un animateur. Ils avaient créé cette expérience dans le cadre du handicap et du polyhandicap.

Depuis elle s'est développée et est arrivée dans les secteurs gérontologie et psychiatrie.

 

Dans cet espace on y fait appel aux cinq sens : l'ouïe, l'odorat, le toucher, la vue, le goût.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Snoëzelen ( Le bien être et la communication )
Snoëzelen ( Le bien être et la communication )
Repost 0
Published by Marine, stagiaire - dans Témoignage
commenter cet article
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 15:06

Cet été, nous sommes allés presque chaque semaine au refuge "Les amis des bêtes" qui se situe en ille et Vilaine.

Le beau temps le permettant, nous avons pique-niqué une fois sur la région de Fougères avant de retrouver les animaux. Nous étions sur le plan d'eau de Luitré, au milieu des pêcheurs amateurs

Les résidants participant à ces visites au refuge sont volontaires. Deux messieurs du groupe sont systématiquement là, étant à l'origine du projet de partenariat avec l'association de protection des animaux.

 

Comment se déroule ce temps de contact avec les animaux recueillis ?

 

D'abord nous visitons tous les chats qui dorment à l'intérieur ou à l'extérieur du bâtiment. Que de miaulements, de demandes de caresses à ce moment car les chats sont très nombreux. Les grands mais aussi les petits qui sont nés il y a peu de temps et qui sont maintenant sevrés.

C'est avec un pincement au cœur que nous les quittons à chaque fois car nous imaginons toujours repartir avec celui-ci ou celui-là parce qu'il nous a particulièrement attendri.

 

Ensuite, les responsables du refuge nous permettent de promener sur l'extérieur deux ou trois chiens parmi les moins « foufous ». Chacun à tour de rôle fait donc le tour du jardin clos avec un animal tenu en laisse.

Pendant ce temps, les autres personnes échangent en fonction des souvenirs qui resurgissent pour l'occasion. On ne parle alors pas que de chiens et de chats mais de tous les animaux qui ont fait partie de notre vie.

 

Il est évident que cette collaboration permet aux personnes de retrouver un lien avec l'animal domestique, mais surtout ils se sentent utiles. Et même les personnes les plus déficientes réagissent de manière positive au contact de ces nombreux petits pensionnaires qui réclament toute notre attention.

Un partenariat vraiment très enrichissant pour notre structure que je ne regrette pas d'avoir mis sur pied il y a quelques années, bien que ne connaissant pas grand chose au départ au sujet des chiens et des chats.

 

 

IMG_7820-.JPG  
 IMG_7872-.JPG  

 

 

IMG_7876-.JPG  

  IMG_7831-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by L'animatrice
commenter cet article
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 09:34

Il va falloir m'y résoudre, faire porter un "e" au mot "résid.nt", au lieu d'un "a".

Parceque cette règle orthographique valable en 2002 lorsque j'ai commencé ma carrière d'animatrice dans le milieu médico social en foyer de vie plus précisément, ne l'est plus depuis 2007, année de mon arrivée à l'EHPAD le Petit Domaine. Un grand merci au Groupement  des Animateurs en Gérontologie de m'avoir permise de le découvrir dernièrement. Enfin, il reste heureusement toujours une certaine tolérance dans l'écriture de ce mot qui définie les personnes vivant en institution. Mais je trouve que  notre lexique et l'orthographe évoluent tellement plus vite que par le passé que c'est un véritable challenge pour l'animatrice que je suis d'être toujours à la page.

Car il est une chose intéressante à transmettre aux personnes âgées, C'est  le fait que notre langue française opère constamment des transformations et de les rendre intelligibles pour elles. Pour comprendre simplement que les mots qui interréagissent chaque jour dans nos paroles sont étroitement liés à la société dans laquelle ils évoluent.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by L'animatrice - dans Réflexion
commenter cet article
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 15:03

Quand est arrivée dans le service animation Linda, stagiaire anglaise, je me suis demandée, en parlant avec elle des nombreux immigrés de l'Angleterre qui avaient fait le choix de vivre leur retraite en Sud Manche, ce qu'ils devenaient quand ils étaient atteints de pathologies graves ou tout simplement parce que très âgés et trop dépendant  pour rester seuls chez eux. Elle a alors accepté de me répondre en écrivant  ceci.

 

 

 

Quand une personne anglaise à la retraite ici en france ne peut plus vivre toute seule pour des raisons de santé, quels sont ses choix ?

 

Cela peut être un temps très inquiétant pour un Anglais quand vous estimez que vous avez besoin d'un peu plus d'aide chaque jour qui passe. Plus particulièrement si vous êtes inquiété par la barrière de la langue et que vous n'avez pas de famille autour de vous.

 

Je suis anglaise et je vis près de Saint Hilaire du Harcouët. Depuis deux ans, j'ai travaillé dans plusieurs établissements médico sociaux ici en France.J'ai découvert qu'il y a plusieurs sortes d'établissements et qu'ils sont de qualité car ils y ont plus de personnel qu'en Angleterre pour prendre en charge les gens qui y vivent.

 

Il y a « the Retirement Homes » (les maisons de retraite françaises) appelées EHPAD pour les personnes âgées dépendantes et les foyers de vie pour les personnes handicapées.

 

Je suis actuellement stagiaire en EHPAD ( Établissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes ). Dans celui-ci, il y a du personnel qui vous aide, des infirmières en journée, une assistante sociale pour régler les problèmes administratifs, un médecin, une kinésithérapeute, un psychomotricien et une ergothérapeute. Il y a aussi une socio esthéticienne et une animatrice pour le bien être et les loisirs.

Pendant la journée, les Aides Soignants, Agents des Services Hospitaliers  et Aides Médico Psychologiques sont présents pour l'aide au lever du matin et au coucher du soir, la toilette, la douche, les repas , les déplacements et tout le reste. 

 

Vous avez aussi une salle de bain dans chaque chambre à coucher. Les infirmières viennent donner les médicaments et surveillent si vous allez bien. Si vous en avez besoin, le docteur est appelé pour vous soigner.

 

Ce sont de merveilleux endroits car si pour quelque raison que ce soit vous ne pouvez vous alimenter seul ou pour d'autres difficultés, quelqu'un sera près de vous et vous aidera à manger ou à vous déplacer. Peu importe le temps mis pour s'occuper de vous. Votre linge est lavé et le ménage est fait. Les repas sont préparés et livrés par du personnel attentionné.

 

En Angleterre il y a beaucoup de familles d'accueil pour vivre avant la dépendance. Après seulement, les personnes âgées qui ne sont plus autonomes partent en "Retirement Home". Et c'est très différent de ce qui se passe en France.

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Linda Stagiaire - dans Témoignage
commenter cet article
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 11:08

                                                   Mardi 12 mars - la neige a recouvert l'ensemble de la Normandie -


                                                          IMG 6887

 

                                           Neige tombe et couvre la terre de ses flocons blancs

                                                                                               Neige tombe et range tes semis

                                      Ce n'est pas encore le beau temps


                                                                            Il faudra que la neige fonde

                                                                Prépare tes viettes et attends la fin de ce manteau blanc

 

                                                                                                Atelier Jeu de Lettres

 

                                                                IMG_6889.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Les résidants - dans Le temps d'une pause
commenter cet article
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 16:50

Après une discussion sur le thème du printemps auprès des résidants, je mets en écrit leurs impressions, afin de conserver une trace de ce que cette saison représente en milieux rural.

 

Cette année le printemps débute le 20 mars 2013; et à ce propos, lorsque j'ai posé la question « Que vous évoque le Printemps ? », les personnes ont répondu « Les beaux jours, le soleil, la douceur, les journées qui se rallongent... ».

 

Ensuite c'est la période du jardinage.

« Il y a du boulot, en d'autres temps on émoussait les champs, on semait de l'avoine... » rapporte Mme L.

 

C'est aussi la période où les herbages se remettent à pousser.

 

Il est également temps de finir les tailles des arbustes, d'où le dicton « taille tôt, taille tard, taille en Mars ». Les rosiers, poiriers, pommiers… apprécieront d'être taillés après les gelées de février.

 

On finit de manger les poireaux, navets et autres légumes d'hiver du jardin avant de recommencer à planter l'ail, les oignons, les échalotes, et à semer les fèves, pois et haricots.

 

On voit arriver les jeunes pousses de ciboulette, persil, scarole semés en hiver.

 

Coté fleurs c'est un moment où l'on peut observer les arbres fleurir avant de nous offrir de bons fruits savoureux.

 

Les Pensées, les Lilas, les Perces-Neige et Narcisses embellissent les parterres de fleurs tandis que les Primevères, Violettes et Pensées sauvages recouvrent joliment les haut talus typiques de notre belle région.

 

Pour le monde animalier, tout reprend vie, on assiste aux naissances des agneaux, des biquets, les coqs et les paons se remplument, c'est aussi pour certains d'entre eux le temps des reproductions.

 

En somme le Printemps est le renouveau après un hiver long et parfois rude, il est par ces apparitions de couleurs , le plus beau bouquet de fleurs que l'on puisse imaginer.

 

 


 

  premier-sourire-du-printemps.jpg

  Cahier de poésies conservé par Mme R. née en 1935.

 

 

 

Premier sourire du printemps

 

"Tandis qu'à leurs oeuvres perverses

Les hommes courent haletants,

Mars qui rit malgré les averses

Prépare en secret le printemps.

 

Pour les petites pâquerettes,

Sournoisement, lorsque tout dort,

Il repasse des collerettes

Et ciselle des boutons d'or.

 

Dans le verger, dans la vigne,

Il s'en va, furtif perruquier

Avec une houppe de cygne

Poudrer à frimas l'amandier."

 

Théophile Gautier

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by L'animateur
commenter cet article
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 15:19

 

Tout le monde ici a entendu parler du Carnaval de Granville, festivité offerte chaque année aux bas-normands et aux nombreux touristes venus dans la Manche pour l'occasion.

 

C'est un événement très attendu également a l'EHPAD Paul Poirier de Granville car chaque année, les reines du Carnaval sont conviées à un repas ou la fête bat son plein.

Et quelques personnes de notre établissement prennent part parfois avec plaisir à cet événement qui rassemble plusieurs autres résidants.

 

Le carnaval de Granville célébrait autrefois le départ des marins qui profitaient de la fête avant de s'embarquer vers l’île de Terre Neuve.

 

Voilà trois ans que le comité organisateur du Carnaval de Granville souhaite être reconnu au niveau international comme patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO. Son dossier de candidature pour l'obtention d'une telle distinction sera finalement déposé  en mars de cette année. Les granvillais s'étant donnés le temps pour la préparer.

 

Actuellement, seule la dentelle d'Alençon est reconnue patrimoine culturel immatériel dans la région Basse Normandie.

 

Cette année ce sont les bretons, voisins proches, qui ont réussi le pari de faire du fest -noz (« fête de nuit »en breton) un nouvel élément de ce patrimoine immatériel de l'humanité. 

 

 

 

 

Témoignage de Marie-Louise L.,

 

Marie Louise a habité Granville entre 1943 et 1953. Elle se souvient du premier carnaval après la guerre en 1946 ou 47.

 

« Il était tout simple, bien entendu, mais il y avait une certaine animation . Sa reprise avait eu lieu malgré la misère.

Il faut savoir que Granville était zone interdite pendant la guerre. Ses habitants étaient isolés et certains avaient dû accueillir des allemands chez eux. Granville était devenu une forteresse allemande.

Le grand patron du carnaval, grand, costaud, était un droguiste et avec d'autres commerçants, ils ont remis cela en place tout doucement.

Il y avait encore quelques américains présents sur la ville.

Les gens n'avaient pas d'argent pour acheter de beaux costumes. Mais ils avaient beaucoup de cœur dans la préparation. C'était la valse des confettis, des masques fabriqués par les mamans et des farandoles. Il y avait de l'ardeur car tout le monde était content.

C'était génial mais un peu triste à cause du décalage terrible entre la guerre et la joie de la liberté après ces années terribles. »

 

 

 

 

Bref récit récolté un jour par Annie, infirmière retraitée :

 

Souvenir d'enfance.

 

"Nous étions quelques copines et copains pour Mardi Gras à nous chercher un déguisement. Soit avec des vieux vêtements trouvés dans le grenier, soit en rassemblant quelques fringues auprès des grands parents. Nous faisions un masque puis nous nous retrouvions en début d'après midi pour faire le tour de la commune en chantant et en tapant aux portes des habitants. Certains nous offraient des crêpes, ils cherchaient qui se cachait derrière le masque. On dansait, on chantait, on mangeait des bonbons et gâteaux que les gens nous donnaient. Nous étions heureux de fêter carnaval de cette façon."

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 15:09

 

Depuis cinq ans, un repas de Noël avec les familles des résidants est organisé au sein de notre structure.

Ce moment permet de rassembler les personnes hébergées, leurs parents et amis, en plus des professionnels du petit Domaine.

Organisée par le service Animation, la fête s'est réalisée sur deux jours; d'abord à l'étage cette année,  puis au rez de chaussée la semaine suivante.

Tous ont apprécié le menu festif concocté par les cuisiniers de l'hôpital.

Ces festivités nous ont permis de nous retrouver joyeusement tous ensemble .

 

 

IMG 6252

 

 

Madame L. :

pour l'année 2013, je souhaite la santé et l'argent à moi-même.

 

Madame D. :

Pour l'année 2013, je souhaite pour tout le monde la santé et l'argent.

 

Madame P. :

Avoir la santé comme je l'ai, c'est tout ce qui m'intéresse.

 

Madame L. :

Pour l'année 2013, je souhaite retrouver mon foyer. De même pour les autres qui le souhaitent.

 

Monsieur T. :

Je souhaite la santé et un peu de tout.

 

Angélique, stagiaire :

Pour cette année, je souhaite que tous les résidants gardent cette joie de vivre qu'ils portent en eux. Qu'ils s'épanouissent pleinement  au sein du Petit Domaine, et que la santé soit au rendez-vous.

 

Naomi, stagiaire :

Pour cette année 2013, je souhaite aux résidants de continuer à passer d'agréables moments au sein du Petit domaine et de garder le sourire.

 

 

 

 

 

 



 


Repost 0
Published by Les résidants - dans Le temps d'une pause
commenter cet article
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 15:10

 

 

Les résidants du Petit Domaine ont pu participer ou assister a un défilé de mode au sein de l'établissement.

La journée a été organisée par Sonia, socio esthéticienne, et une équipe soignante.

 

Les vêtements présentés par les résidants sont spécialement créés, conçue et adaptés pour les personnes à mobilité réduite .

 

 

L'espace a été entièrement décoré à l'aide de plantes en pots, de lierre pendu au plafond et de pans de tulle rose.

 

Cette animation eu un grand succès.

 

Malgré le stress des préparatifs et de l'organisation,  cette journée fut remplie de joie et de bonne humeur. Un tout pour émerveiller les résidants comme le personnel. Car même les mariées étaient à la finale.

 

Une dizaine de résidants, hommes et femmes, ont ainsi participé en tant que mannequins au défilé, encouragés et regardés par des membres de leur famille qui se sont déplacés pour l'occasion,  appréciant également la bonne ambiance de cet après midi où l'esthétisme était à l'honneur.

 

 

IMG 5861  IMG 5931
Repost 0
Published by Les résidants - dans Une journée pas ordinaire.
commenter cet article
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 14:47

 

L'office du tourisme de Condé sur Noireau à organisé en septembre dernier un concours culinaire ouvert à tous, sur le thème des desserts normands de nos grands mères.


Nous avons décidé de relever le défi en faisant participer notre établissement à cette aventure collective : construire à plusieurs un projet artistique original autour d'une pratique ancestrale qui mette en valeur les spécialités de notre région.


Mais une question essentielle se posait à nous : quel dessert était-il préférable de présenter pour convaincre le jury de ce  concours ?

 

Une aide soignante s'était vu offrir un livre qui immortalise la cuisine normande.

Nous y avons découvert la recette d'un gâteau appelé « biscuit d'Avranches ».

C'est donc tout naturellement que notre choix s'est porté sur celle-ci.

Le nom que portait ce biscuit représentait parfaitement le sud de notre département.

Notre dessert allait naturellement s'appeler : « Carte postale du Sud Manche ».

 

La base de notre tableau culinaire, un grand biscuit d'Avranches fait à base de pain de campagne, symboliserait la baie du Mont Saint Michel, la fierté des sud manchois.

 

Ce biscuit d'Avranches serait recouvert de confiture de lait, les grèves ensablées.

 

Six tartelettes « Bonne sœur », glacées au sucre et placées autour du gâteau principal, représenteraient les moutons de pré-salé.


En décor de fond bien sûr, le Mont Saint Michel et le rocher de Tombelaine. Tous deux seraient confectionnés en sucre, avec l'aide du pâtissier de notre service cuisine.

 

 

Le lieu de la remise des prix était le château de Pontécoulant situé dans le bocage normand.


Au XVIIIe siècle, la demeure, le parc, les terres et les bois appartenaient à la famille Doulcet de Pontécoulant. Le château fut d'abord pour cette famille une résidence d'été, avant de devenir son lieu de vie permanent.


Le matin du concours, nous avons déposé notre dessert préparé la veille, dans une petite salle attenante au château, faisant une présentation sur plateau.

 

Ensuite en fin de matinée, nous avons visité avec un guide ce très beau château accessible aux personnes à mobilité réduite.  

 

 

Et puis dans l'après midi, nous avons été invités à une dégustation de mets faits à base de pommes, cuisinés en direct par deux professionnels des métiers de bouche.

 


En fin de journée, rnous avons été récompensés pour notre dessert. Nous avons reçu un prix, deux livres de cuisine. Et nous étions tous ravis du succès de notre dessert et de comment s'était déroulée cette journée pas ordinaire.


 

chateau

 

gateau

Repost 0
Published by Les résidants - dans Nous y étions
commenter cet article